Nouvelles et Evènements | certifiedccaa.com Nouvelles des machines HCEA Canada : Sauvegarder les machines qui ont construit le Canada

HCEA Canada : Sauvegarder les machines qui ont construit le Canada

HCEA Canada : Sauvegarder les machines qui ont construit le Canada post thumbnail image

L’enchantement de Paul Leavitt pour les bulldozers a commencé à l’âge de cinq ans. À l’époque, son père avait engagé un entrepreneur pour utiliser un bulldozer et des pelles à câble pour les travaux de la ferme familiale située dans le comté de Prince Edward, en Ontario. Lorsque Leavitt et son père sont arrivés au moment de régler le paiement des services, ils ont trouvé l’entrepreneur en possession d’un Caterpillar D8 flambant neuf.

Il m’a dit : “Viens, il faut que tu fasses un tour”.

“J’étais si petit que ma tête ne frôlait même pas le sommet des chenilles, mais lorsque mon père m’a soulevé, j’ai été captivé par tout ce qui avait des chenilles”, a raconté M. Leavitt. “J’ai fait mon premier achat à l’âge de 19 ans”.

Aujourd’hui, M. Leavitt possède un ensemble admirable de bulldozers anciens, comprenant de nombreuses unités Caterpillar et International, ainsi que l’avant-dernier modèle 10 jamais fabriqué.

Compte tenu de l’étendue de sa collection, devenir membre de l’Historical Construction Equipment Association (HCEA) Canada s’est imposé comme une évidence.

“Pouvoir partager cet intérêt avec toutes ces autres personnes qui sont également passionnées est merveilleux. C’est ce qui m’a poussé à m’impliquer dans la HCEA”, a remarqué M. Leavitt, qui est devenu membre de l’association en 2005. “Il s’agit donc vraiment d’une question de camaraderie. Cela englobe tout. C’est tout simplement agréable”.

Lors de l’événement “Wheels & Tracks in Motion” de HCEA Canada, qui s’est déroulé les 10 et 11 juin au Simcoe County Museum, Leavitt a présenté son Caterpillar 30 Snow Special de 1931 et l’a fait fonctionner dans le cadre d’une démonstration.

“Il faut tourner la manivelle pour lancer le démarrage. Il faut avoir quelques connaissances en la matière. Et lorsque vous êtes au volant, vous gérez un morceau d’histoire”, explique M. Leavitt. “Les objets anciens ont un charme unique. L’exprimer avec précision est un peu difficile pour moi”.

Le mandat de HCEA Canada

Préserver les machines qui ont bâti le Canada

Leavitt fait partie des quelque 300 membres de HCEA Canada. L’objectif premier de l’organisation est de veiller à ce que les générations actuelles et futures soient bien informées sur les machines de construction anciennes et sur les personnes qui ont contribué au développement du Canada à partir de l’époque de la Confédération.

“Nous devions prendre des mesures pour sauvegarder les machines et permettre à la jeune génération d’en apprendre davantage sur le développement du Canada”, a déclaré Frank Rooney, président de HCEA Canada et auteur de la rubrique “Looking Back” de l’Equipment Journal.

Créée en 1996 avec 15 membres à Hillsburgh, en Ontario, l’organisation a ensuite établi sa base permanente au Simcoe County Museum, près de Barrie. En étroite collaboration avec le Simcoe County Museum, HCEA Canada est la seule association nationale pour l’équipement d’époque qui organise deux événements annuels de démonstration de machines anciennes opérationnelles.

Partenariat avec le musée

Préserver les machines qui ont bâti le Canada

Grâce à la collaboration avec le musée, les bénévoles du HCEA contribuent à l’entretien et au fonctionnement du matériel ancien du musée, de l’assortiment personnel de l’association et des machines prêtées par ses membres. Collectivement, l’organisation entreprend la restauration et l’entretien d’environ 60 machines en état de fonctionnement ou presque, ainsi que de nombreuses machines stationnaires exposées dans le musée. En outre, HCEA Canada a créé des archives électroniques contenant plus de 2 500 manuels d’équipements anciens, de la documentation commerciale et d’autres documents connexes.

Stan Lougheed, propriétaire d’Osprey Equipment Repair situé à Singhampton, en Ontario, est l’un des techniciens qualifiés qui participent à la revitalisation de ces machines classiques. En outre, il a la particularité d’être l’un des membres fondateurs de HCEA Canada.

M. Lougheed a précisé qu’une grande partie des machines de la collection ont été apportées par des entreprises de construction familiales, après leur acquisition par de plus grandes sociétés.

“Il s’agit peut-être de leur première pièce d’équipement. C’est ainsi qu’elle s’est retrouvée ici, et c’est essentiellement ainsi que cette entreprise s’est développée jusqu’à l’assortiment remarquable que nous possédons aujourd’hui. Nous avons même un certain nombre de pièces exceptionnelles”, a déclaré M. Lougheed.

La nouvelle pièce d’exposition du HCEA Canada

Préserver les machines qui ont bâti le Canada

La pièce la plus importante de la collection de HCEA Canada est un rouleau Ingram à trois tambours des années 1940, récemment remis à neuf, qui pèse entre 10 et 12 tonnes. M. Lougheed s’est procuré un moteur de remplacement pour l’équipement à Sault Ste. Marie, en Ontario, et s’est lancé dans la restauration de l’engin avec d’autres membres de l’association.

“Le moteur était complètement usé. C’était comme si un nuage de fumée bleue l’entourait”, remarque-t-il. “Aujourd’hui, il fonctionne incroyablement bien. D’importantes modifications ont été nécessaires. Nous avons dû le démonter entièrement et le remonter. Mais je dois dire que je trouve de la satisfaction dans ce genre d’entreprise. C’est un travail d’amour, pour être honnête”.

Lors de la récente manifestation Wheels & Tracks in Motion, M. Lougheed était accompagné de son fils, Richard, et de son petit-fils, Dallas.

“C’est devenu une sorte d’engagement familial. Nous en avons tiré un immense plaisir”, a déclaré M. Lougheed.

À l’instar de son grand-père, Dallas a l’intention de suivre la voie d’un technicien en équipement lourd.

“Alors que nous nous dirigeons vers l’avenir, la meilleure façon d’apprendre est de tirer des leçons du passé”, affirme Dallas.

Préserver les machines qui ont bâti le Canada

Article similaire

Epiroc rebaptise sa gamme d'équipements souterrains électriques à batterie

Epiroc rebaptise sa gamme d’équipements souterrains électriques à batterie pour mettre davantage l’accent sur la durabilitéEpiroc rebaptise sa gamme d’équipements souterrains électriques à batterie pour mettre davantage l’accent sur la durabilité

Epiroc a accéléré les livraisons de véhicules électriques à batterie et constate désormais de solides résultats sur le terrain en termes de productivité et de réduction des émissions de CO2.

le manque de main-d'œuvre qualifiée ou de gens de métier a une incidence sur leur capacité à soumissionner pour des projets et/ou à respecter les délais des projets

La technologie peut aider à résoudre les problèmes d’infrastructure et de logement au Canada, selon une étude de KPMGLa technologie peut aider à résoudre les problèmes d’infrastructure et de logement au Canada, selon une étude de KPMG

Une récente étude menée par KPMG au Canada* a révélé que la technologie numérique pourrait permettre de rattraper le retard accumulé dans la réalisation de projets d’infrastructure et de logement